Test fidélité : le métier de tentatrice ça vous tente ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Le métier de tentatrice est très peu connu des gens, pourtant c’est un véritable travail avec lequel on perçoit un salaire. Généralement une tentatrice a pour mission principale de mesurer la fidélité d’un homme.

Comment devenir une tentatrice ?

Pour être tentatrice professionnelle il faut avant tout avoir un talent d’actrice. En effet, dans ce métier, on joue très souvent un personnage. L’agence au quelle vous travaillez vous fournit un profil et vous vous mettez dans le rôle dans le but de faire succomber à votre charme une cible bien précise. Afin de réussir dans ce métier donc, des formations en art théâtrale serait bien un réel atout.

Quelles sont ses missions principales ?

En général une agence de test de fidélité propose deux formules : la tentation à distance et la tentation présentielle. Concernant la première, elle consiste à communiquer avec la personne cible via sms, les réseaux sociaux (Facebook, Tinder, twitter…) ou par conversation téléphonique. Pour ce faire des scripts ainsi que divers scénarios sont proposés par l’agence dans le but d’être la plus crédible possible. Dans ce domaine, on ne fait pas place au hasard et l’improvisation. Pour mieux mettre en confiance la personne qu’on tente, il faut que la tentatrice ait les mêmes points communs et centres d’intérêts que lui.

Pour la deuxième, vous devriez rencontrer votre cible à travers un déjeuner ou un petit verre. Et ne vous inquiétez pas, dans ce genre de situation, aucun contact physique n’est pas à prévoir, mais vous engager juste des conversations.

Des briseuses de couples ?

Non les tentatrices ne brisent pas les couples au contraire elles contribuent à accroitre la confiance et l’amour entre deux personnes qui s’aiment. Aussi, le fait de tenter un homme ne consiste pas à le pousser à être infidèle. Le concept consiste juste à mesurer à quel point il est fidèle avec son être aimé.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »